Geoflow … et alors ?

Consultant SQL Server & Data Insights au sein de la société coopérative SCOP IT et MVP SQL Server depuis 2015, j'ai hâte de partager mes expériences avec vous !

5 Comments

  1. Patrice

    Je suis moins tranchant que toi sur le sujet. Je suis pour une intégration des outils d’analyse et de reporting dans Excel à condition que ça soit fait intelligemment. C’est une bonne façon de consolider l’expérience de nos utilisateurs dans le monde de la donnée je trouve. Après on peut effectivement discuter de l’ergonomie et de la présentation des add-ins dans le ribbon.
    Par contre il ne faut pas faire l’amalgame entre une mauvaise uitilisation qui est faite de l’outil à travers les screen shots que tu donnes, et l’outil lui même.

  2. Simon

    Effectivement pas super au premier abord. Surtout qu’il faut l’install comme tu disais…. A la limite ca devient plus un jeu à la SIM CITY si le final user est obligé de zoomer et dezoomer.

    Ton dernier screen me fait penser à un truc qui pourrait tout à fait être utile mais qui ne le fait surement pas, la représentation de densité?

    Exemple : http://www.cartograf.fr/carte-chine-densite.jpg

    Si l’outil pouvait permettre suite aux même sources de données que tu as utilisé, de pouvoir créer et valoriser des zones de couleurs même quand il n’y a pas toutes les données (donc de synthétiser et représenter). Ce serait je pense un petit plus non négligeable et surtout largement plus lisible que des batons….

    1. Sauget Charles-Henri

      Sisi tu peux en effet mettre en place des HeatMap, c’est de loin la meilleur représentation possible par l’outil à mon gout.

  3. François Jehl

    Salut Charly,

    Alors je suis d’accord avec toi sur un point, et si Romu passe par là je crois qu’il plussoiera: ce qui est de plus en plus frappant avec la BI MS, c’est la nullité absolue du marketing avec la gestion des affaires PerformancePoint (Proclarity), Tabular, PowerView et maintenant GeoFlow. ca fait quand même pas mal.
    En résumé, après avoir racheté puis coulé Procla, laissé racheter OutlookSoft par SAP mais développé PerfPoint Planning pour finalement le couler, sorti Tabular en déclarant la mort de l’OLAP, puis rétropédalé en déclarant que vu que le moteur Tabular n’est pas prêt ben l’OLAP c’est pas mal, sorti PowerView que dans Sharepoint, puis dans Excel, mais pas avec MD, ah si mais avec une CTP dispo en 2032… et maintenant on a juste TROIS FEATURES DANS EXCEL pour faire la même chose, à savoir du reporting ad-hoc: GeoFlow, PowerView, PivotTable… Je parle pas de Data Explorer, j’ai pas envie de taper sur les foetus.
    Le pire dans l’histoire c’est que pris individuellement – et c’est là peut être que toi et moi on diverge: ce sont de BONS PRODUITS. Je veux dire les engins sont bons, ça pète, y a de quoi faire une très belle stack, mais il faudrait juste embaucher quelqu’un pour intégrer et marketer ça correctement. Parce qu’une offre illisible ne se vend pas (On a toujours dit ça sur Oracle d’ailleurs, et je ne veux pas voir MS se transformer en Oracle sur la partie BI), et que côté moteur ils savent très bien faire ça. Y a t il un problème de communication entre les équipes SQL et Office? Je n’en ai aucune idée mais lire ton post (et celui de Jamie juste avant) fait du bien.
    Good job mon lapin.

    F.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *